D’après une loi biologique, plus une fonction est précoce, plus elle a de chance d’être fondamentale. Or la peau est « fabriquée » chez l’embryon dès la fin du 2ème mois de gestation. Quand on reçoit un shiatsu, on se reconnecte avec son moi, on s'accorde une pause vitale.

   

Venue du Japon, cette pratique énergétique millénaire est basée sur les méridiens d’acupuncture chinois. C'est un ensemble de manipulations administrées avec les pouces, les doigts et les paumes, sans l'aide d'aucun instrument, sur l’ensemble du corps.

 

Le but du shiatsu vise à améliorer la circulation de l’énergie ,Qi ou force vitale, en utilisant la force de guérison naturelle du receveur pour corriger tout mauvais fonctionnement interne. Une séance de shiatsu procure du bien-être grâce au relâchement des tensions du corps.

 

En extrême Orient, le Shiatsu fait partie de l’hygiène de vie. Il est pratiqué à titre préventif à l’instar du Tai Qi, du Qigong ou tout autre art martial interne.

Il prend en compte tous les aspects de l'individu : physique, psychique, environnemental.

 

Tout le monde est susceptible de recevoir un shiatsu. Sa pratique est contre-indiquée dans quelques rares cas. Se rapprocher du praticien pour toute information.

 

Le zen Shiatsu

 

Il existe plusieurs styles ou écoles de Shiatsu qui ont été amenées en occident à la fin du siècle dernier.

Le Zen Shiatsu est un style qui a été développé par Shizuto MASUNAGA au Japon à partir du milieu du XXe siècle.

Initialement diplômé en psychologie, M. MASUNAGA s'est imprégné de la philosophie taoïste (l'homme au centre de l'Univers, le yin et le yang,...) pour créer une école de shiatsu où le praticien et son patient sont dans un partage mutuel.

 

Il explique que la maladie est engendrée par un déséquilibre énergétique interne touchant les douze méridiens principaux (et leur organes associés).

La cause de ce déséquilibre peut être multiple : psychologique, alimentation, mode de vie, changement de climat, environnement, ...

M. MASUNAGA dit qu'il y a en occident beaucoup de gens "à moitié en bonne santé", qui sont ou seront des futurs malades.

C'est la raison pour laquelle le shiatsu est une médecine préventive qui vise à rééquilibrer le dysfonctionnement en agissant sur sa cause.

 

Il affirme que le "setsu-shin" ou diagnostic par le toucher est la meilleure façon de diagnostiquer l'état énergétique des méridiens.

En effet, un méridien peut être qualifié de kyo ou de jitsu.

On peut utiliser le principe fondamental du yin et du yang pour approcher une compréhension de ces 2 états.

Le yang est actif, révélé et superficiel alors que le yin est immobile, caché et profond.

 

Un méridien en état jitsu se ressent facilement car il présente des zones de tension qui sont en surface de la peau et qui représentent les symptômes. Pour traiter un méridien jitsu, on pratique des pressions courtes afin de disperser l'excès d'énergie.

Un méridien en état kyo est moins aisément repérable car il faut chercher en profondeur la cause du déséquilibre. On agit alors par des pressions prolongées afin de tonifier ces zones.

 

La prise en compte de ces deux états et leur traitement est indispensable pour arriver à équilibrer le Qi.